photo

Égalité Femmes/Hommes : le passage à l’acte fait souvent défaut

85% des salariés estiment que la situation des femmes dans leur entreprise est satisfaisante… même si les femmes sont un peu plus critiques (81% contre 89% pour les hommes !). Ces résultats devraient nous satisfaire.

Mais les inégalités persistent pour plus d’une personne sur deux

Mais paradoxalement, 68% des femmes et 56% des hommes citent spontanément au moins un type d’inégalité hommes-femmes dans leur entreprise. Le plus souvent, elles concernent les opportunités de carrière (sous-représentation au niveau des instances de direction pour 45%, évolution professionnelle pour 36%) et la rémunération (35%), davantage que le recrutement ou l’accès à la formation.

Plus d’un quart des salariés estime que les pratiques managériales de leur entreprise ne permettront pas de faire évoluer la situation, sauf à agir, selon la moitié de ces mêmes salariés, sur les pratiques RH et le respect de ces pratiques par les managers.

Au delà de l’aspect réglementaire, c’est bien l’aspect RH et managérial sur lequel il est nécessaire d’agir !

Moins d’une entreprise sur 2 s’est saisie du sujet de l’équité salariale

D’autant que les entreprises n’ont pas encore saisi le sujet à bras le corps : aux dires des DRH, si la plupart des entreprises (88%) sont aujourd’hui couvertes par un accord ou par un plan d’action en matière d’égalité H/F, et que les deux tiers d’entre elles ont formalisé le rapport de situation comparée qui fait débat aujourd’hui, les mesures concrètes tardent à venir.

Seule 1 entreprise sur 2 (69% cependant parmi les entreprises de + 1 000 salariés) s’est saisie du sujet de l’équité salariale, un peu moins de l’équité du recrutement (45%) ou des équilibres des temps de vie (40%) ; quant au plafond de verre, il semble être toujours d’actualité : seule une entreprise sur trois cherche à promouvoir l’encadrement féminin. La publication des résultats à partir de mi-juin de l’édition 2015 de l’étude Trophée du Capital Humain[1] réalisée auprès des salariés, comme ceux du Baromètre Défis RH[2] réalisé auprès du DRH, devraient nous éclairer sur l’évolution de l’équité H/F dans les entreprises alors que le sujet revient à l’ordre du jour.

Au-delà de la posture publique et de l’aspect réglementaire, la balle est toujours dans le camp des entreprises qui doivent continuer à faire progresser leurs pratiques RH et à lutter contre les stéréotypes de leurs managers ; il y a fort à parier que la teneur des résultats conforte notre cabinet dans ses choix d’engagement en la matière.

_______________

[1] Etude InfraForces – Groupe Obea réalisée pour le Trophée du Capital Humain Le Monde Michael Page

[2] Baromètre Défis RH ANDRH Inergie – Groupe Obea pour Entreprise & Carrières

20 mai 2015


Haut de page
Haut de page