Accueil > Corner RH > Stratégies et politiques RH > Barometre defis RH 2014 ANDRH Inergie pour Entreprise Carrieres
Partager Partager Imprimer
Partagez cet article

Baromètre Défis RH 2014 ANDRH Inergie pour Entreprise&Carrieres

Publié le 03 Octobre 2014

 

Les DRH veulent croire en l'avenir 
5ème édition du baromètre "Défis RH" ANDRH-Entreprise & Carrières, réalisée par Inergie*

 

Après une année 2013 particulièrement difficile sur le front de l'emploi, les perspectives économiques s'améliorent légèrement aux yeux des DRH et leur redonnent un peu d'optimisme. Selon le baromètre "Défis RH 2014", réalisé par Inergie pour l'ANDRH et Entreprise & Carrières, les indicateurs d'emploi cessent de chuter et montrent même quelques signes de reprise des recrutements. Les DRH sont, pour la première fois depuis trois ans, moins pessimistes sur l'évolution du climat social dans les mois à venir. Quant au Pacte de responsabilité, ils n'attendent pas des baisses des charges un effet immédiat significatif sur l'emploi. 

Principaux enseignements de l’étude :

  • Le contexte économique légèrement moins tendu rend les DRH plus sereins : les entreprises semblent un peu moins impactées par la crise (-4 points) et la confiance des DRH dans l'avenir de leur secteur d'activité s'améliore légèrement (+5 points), après plusieurs années de baisse.
  • Les DRH sont moins pessimistes sur le climat social que l'an dernier : s'ils constatent quelques tensions (+6 points), 21% d'entre eux s'attendent néanmoins à une amélioration dans les mois qui viennent (en évolution de +9 points) et ils sont moins nombreux qu'en 2013 (31%) à pencher pour une dégradation (-11 points).
  • Après la chute de 2013, les indicateurs d'emploi se stabilisent et les intentions d'embauche reprennent : si 37% des entreprises ont continué à geler les embauches et 25% les salaires (sans évolution depuis 2013), 25% des DRH ont cependant procédé à des plans de recrutement (en évolution de +5 points) ; ils sont par ailleurs moins nombreux à envisager un gel des embauches dans les mois qui viennent (-7 points) ; aucune augmentation du recours du chômage partiel, à des plans de départs volontaires ou de sauvegarde de l'emploi n'est envisagée pour la deuxième partie de 2014.
  • L'emploi des seniors continue à se dégrader, en dépit du contrat de génération : après l'embellie de 2012 suite à la mobilisation sur les "accords seniors", on constate un tassement continu du recrutement des seniors (-6 points de recrutements significatifs), de même que de leur maintien en emploi (+8 points de départs significatifs) ; seuls 20% des DRH estiment que le contrat de génération les incitera à maintenir des seniors en emploi.
  • Les pratiques RH sont dépendantes des contraintes économiques et de moins en moins des contraintes légales :si les politiques RH dépendent en majeure partie des contraintes économiques pour 57% des entreprises, mais moins qu'en 2013 (-5 points), d'un changement de politique en la matière ; on voit émerger cette année les enjeux de rétention des talents (48%) et de risques juridiques (45%), en évolution positive respectivement de 5 et 7 points.
  • L'accompagnement des managers : premier enjeu de la fonction RH Le soutien managérial, dans ses dimensions de développement des compétences (48%) et d'accompagnement dans les missions RH (39%), arrive en tête des enjeux de la fonction RH, suivi par l'accompagnement des réorganisations et la maîtrise des coûts (34%) en forte évolution depuis deux ans (respectivement +8 et +13 points).
  • Le dialogue social mobilise toujours fortement les professionnels de la fonction RH (67%), un peu plus la GPEC (57%, en évolution de +4 points), mais moins cette année la prévention des risques psychosociaux (39%, en baisse de 4 points) : si la majorité des entreprises (46%) aborde le sujet sous l'angle préventif de la Qualité de vie au travail, les RPS sont toujours présents dans 21% des entreprises et constituent un risque potentiel sérieux pour un quart d'entre elles; un risque en diminution cependant dans les entreprises de plus de 1 000 salariés (26%, contre 41% en 2013).
  • Concernant le Pacte de responsabilité, seuls 16% des DRH considèrent que la baisse des charges aura un impact à court terme sur l'emploi dans leur entreprise.
  • Près des trois quart des DRH estiment que la loi de sécurisation de l'emploi ne répond pas complètement aux objectifs de flexibilisation. 

*Etude réalisée par internet du 24 mars au 22 avril 2014 auprès des professionnels de la fonction RH, membres de l’ANDRH ; échantillon répondant constitué de 216 DRH.

Téléchargez l'étude 

………

 

>>> retour au Corner RH