Accueil > Corner RH > Evaluation et performance > Du baromètre social à l'écoute en continu : quel dispositif vous sera le plus utile ?
Partager Partager Imprimer
Partagez cet article

Du baromètre social à l'écoute en continu : quel dispositif vous sera le plus utile ?

Publié le 04 Mai 2017

 


 

Au sein des organisations émergent de nouveaux types de questionnement qui semblent parfois redondants ou concurrentiels avec les dispositifs d’écoute traditionnels. Tour d’horizon pour tenter de s’y retrouver.

 

Les études des Risques Psychosociaux (RPS)

Renouvelées tous les trois ans en moyenne, elles permettent de mettre en place des dispositifs d’accompagnement ou de prévention. Elles sont souvent organisées par un comité de suivi qui valide et facilite sa mise en œuvre. Ce dernier réunit des représentants des ressources humaines, des membres du CHSCT ou des représentants du personnel et le préventeur.

 

Les études Qualité de Vie au travail (QVT)

Elles  reposent sur les référentiels de l’ANACT ou de l’accord national interprofessionnel. Ces derniers sont testés en moyenne tous les deux ans dans un questionnaire adressés à l’ensemble des collaborateurs. Ces études  s’apparentent souvent à des études de climat interne  et contribuent à la rédaction du Document Unique. Elles débouchent sur des plans d’action aussi bien globaux que ciblés par population ou métier.

 

Les études d’engagement

Si l’ensemble des instituts s’accorde sur les éléments qui constituent l’engagement, les méthodes de calcul varient beaucoup d’un cabinet à l’autre (le taux d’engagement variant de 1 à 6). Surtout utile lorsque l’entreprise se réorganise en profondeur, la mesure de l’engagement est renouvelée tous les trois mois ou tous les ans en fonction de l’ampleur des changements.

 

L’expérience collaborateurs

Ce type d’étude mesure l’opinion et le ressenti d’un collaborateur vis-à-vis de la Marque Employeur à un moment clé de sa vie professionnelle : l’intégration, l’accompagnement et le développement des compétences, une prise de poste, un départ qui s’annonce...  L’évaluation de ces situations doit permettre d’agir ponctuellement de façon ciblée si nécessaire.

 

Les études fréquentes

Enfin, émergent des études beaucoup plus fréquentes et régulières, connues sous les dénominations de mood, happiness survey, pulse, études enchantement. Leur principe est de poser d’une à deux questions tous les jours ou toutes les semaines sur des sujets variés. Ces types d’enquêtes rapides donnent lieu à une grande réactivité grâce à des interfaces ludiques (application, mail etc.) Pour qu’elles entraînent de réelles actions correctrices, elles doivent s’installer dans la durée et pour cela, par exemple, être couplés avec des dispositifs collaboratifs de partage d’idées, de suggestions ou de défis à relever.

 

Des enquêtes capables d’initier le changement

Chez Obea, nous sommes convaincus que quelles que soient la fréquence et la nature du dispositif choisi, ce qui importe c‘est sa capacité à initier une dynamique de changement.  Selon ce critère, tout laisse à penser que les derniers venus ne remplaceront pas les « questionnaires à l’ancienne ». 

Pour trouver le dispositif qui vous convient, il faut réfléchir à sa finalité et aux types de plan d’action que vous êtes prêts à déployer. Nous mettons à votre service notre expérience de plus de 20 ans dans ce domaine pour vous éclairer. 

 


Pour contacter l'auteur : cecile.merieau@obea.fr

    

>>> retour au Corner RH