Accueil > Corner RH > Evènements Obea, débats, rencontres > Club Obea du 5 Décembre 2013
Partager Partager Imprimer
Partagez cet article

Club Obea : 5 Décembre 2013 à Paris

Publié le 06 Novembre 2013

Comment ancrer la formation dans l’évolution des pratiques professionnelles ?

Les restrictions budgétaires amènent les directions des ressources humaines et du développement des compétences à repenser la place des actions de formation dans leur processus d’accompagnement des personnels. Celles-ci doivent clairement accompagner la nécessaire adaptation des compétences d’un collaborateur aux exigences souvent évolutives de son poste de travail ou préparer son prochain poste en fonction des besoins formalisés de l’établissement ou de l’entreprise.


De plus en plus liés, non pas à un souhait individuel ou une aspiration personnelle, mais au diagnostic partagé issu de l’entretien annuel d’évaluation ou de l’entretien professionnel, les accompagnements formatifs doivent s’ancrer encore davantage dans les besoins réels des collaborateurs et leurs effets mesurés de manière tout aussi concrète sur le terrain.


Le secteur santé nous offre une application intéressante d’un tel dispositif avec la mise en place du développement professionnel continu, qui est en passe de s’imposer comme la norme de formation des personnels de santé. Quelles que soient les complexités administratives ou de mise en œuvre, le développement professionnel continu donne de nouvelles lettres de noblesse à ce que l’on appelle l’évaluation à froid et qui n’a de sens que si elle s’applique à une  mesure de l’évolution des pratiques.

Le dispositif conçu en triptyque s’applique à proposer à chaque participant en amont une évaluation de ses pratiques. Cette évaluation va être réutilisée afin de cibler les apports de la formation  et d’adapter son contenu. Ainsi, les groupes de formation peuvent-ils être composés en fonction des axes à travailler et qui sont identifiés par les résultats de l’auto évaluation. A distance de la formation, les participants sont amenés à mesurer l’évolution de leurs pratiques, soit de manière individuelle soit le plus souvent en groupe. Il s’agit pour le professionnel de faire le lien entre apports de la formation et mise en œuvre concrète. Ces évaluations peuvent d’ailleurs être réalisées de manière récurrente par les participants de façon à suivre leur courbe de progression, voire être utilisées comme l’un des éléments d’appui lors de l’entretien d’évaluation de l’année suivante.


Ce système nécessite néanmoins un certain nombre de pré requis, s’il l’on veut qu’il puisse être vertueux. Tout d’abord, une appropriation par les participants et une motivation à suivre leur progression en continu. Mais aussi une capacité des managers à évaluer correctement les besoins en compétences de leurs collaborateurs et à faire de la formation un réel outil de développement de la performance. Il faut aussi avoir formalisé des référentiels qui permettent de mesurer l’adéquation des pratiques des collaborateurs et leur permettent de définir leur plan de développement. Ce qui existe couramment pour les activités techniques l’est moins pour le comportemental ou le managérial.


Le club Obea du 5 décembre se propose d’explorer ensemble les contours de la mise en œuvre pédagogique du développement professionnel continu et d’analyser les conditions de sa transposabilité sur d’autres secteurs.


Inscription

Pour vous inscrire, contactez nous par mail via club@obea.fr ou par téléphone au 01 40 53 47 13.
L'inscription est libre et gratuite dans la limite des places disponibles.


 

>>> retour au Corner RH