Partager Partager Imprimer
Partagez cet article

Le Grand Paris prend vie

Publié le 22 Octobre 2013

Aujourd’hui le Grand Paris est essentiellement incarné par le dossier transport et son « métro Grand Paris express ». Avec l’adoption par le Sénat du texte instaurant la métropole du Grand Paris, tous les autres sujets d’aménagement et connexes (emploi, urbanisme, développement économique…) pourront enfin être mis en route. Le Grand Paris prendra vie au travers de l’outil de gouvernance qu’il manquait : La Métropole du Grand Paris.


Le rejet par le Sénat le 7 juin du texte instaurant la métropole du Grand Paris, via une alliance de circonstance entre UMP et communistes,  a obligé le gouvernement  a repenser une gouvernance pour espérer une poursuite de la procédure législative.
En quelques semaines, c’est donc un projet plus intégré qui a été réécrit par Mme Lebranchu et ses équipes. L’assemblée nationale l’a adopté le 23 juillet.

Le texte a été voté en seconde lecture devant le Sénat  le 8 octobre.

Aujourd’hui le Grand Paris est essentiellement incarné par le dossier transport et son « métro Grand Paris express ». Avec l’adoption du Sénat, tous les autres sujets d’aménagement et connexes (emploi, urbanisme, développement économique…) pourront enfin être mis en route. Le Grand Paris prendra vie au travers de l’outil de gouvernance qu’il manquait : La Métropole du Grand Paris.

Car en effet jusqu’à maintenant parler du Grand Paris c’était parler de quoi, de qui ? Plusieurs projets, sujets, instances, ambitions pour des termes assez proches.

Décryptage de l’existant et des enjeux après ce débat des sénateurs pour l’un des projets d’aménagement et de gouvernance territoriale le plus ambitieux de ces 35 dernières années.


D’abord, y voir plus clair :

Société du Grand Paris : EPIC chargé du projet de métro « Grand Paris Express » qui prévoit à terme la création de 205 km de voies et 72 gares nouvelles.  En octobre et novembre sera lancée l’enquête publique relative au premier tronçon de la future ligne 15, qui reliera Pont de Sèvres à Noisy-Champs. Le lancement des travaux est prévu pour 2015. La mise en service de l’ensemble des 205 km de métro est  échelonnée entre 2023 et 2030. Le directoire est présidé par le Préfet Etienne Guyot.
http://www.societedugrandparis.fr/

Paris Métropole : Syndicat mixte il réunit 207 collectivités avec pour mission de mettre en réseau ses adhérents, leur permettre un échange des pratiques et mettre en œuvre des études autour des sujets intéressants le territoire du syndicat (déplacements, développement, solidarités, logement, gouvernance de la futur métropole). Philippe Laurent, Maire de Sceaux préside ce syndicat Mixte. Bertrand Delanoë est membre du bureau exécutif.
http://www.parismetropole.fr/

Atelier international du Grand Paris : Groupement d’intérêt public, il a été créé en février 2010 sur volonté du Président de la République. Depuis juin 2011, il associe à parité l’Etat (Ministère de la Culture et communication Ministère de l’Egalité des territoires et du logement, Préfecture de Paris et d'Ile-de-France) et des collectivités territoriales (Ville de Paris, Région Île-de-France, syndicat Paris Métropole et Association des maires d’Île-de-France). C’est à cette date que Pierre Mansat, adjoint au Maire de Paris chargé de Paris Métropole et des relations avec les collectivités territoriales d’Île-de-France, a pris la présidence du conseil d’administration de l’AIGP.

Ce GIP est notamment chargé de réaliser ou faire réaliser toutes études, démarches, propositions, ayant pour but d’éclairer les choix relatifs à l’aménagement, à l’architecture et à l’urbanisme et travailler sur la dimension métropolitaine et innovantes des initiatives, projets et réalisations qui se situent dans la dynamique du Grand Paris et aux modalités de leurs transcription. http://www.ateliergrandparis.fr/index.php

Nouveau Grand Paris : Terme utilisé par Jean Marc  Ayrault le 6 mars 2013 lors de la présentation de la vision et la stratégie du nouveau pouvoir en place.
La nouvelle approche met l’accent sur un meilleur cadre de vie et un haut niveau d’emploi pour toute la Région-capitale notamment grâce à une politique de logement ambitieuse et un nouveau mode de gouvernance intercommunal.
http://www.gouvernement.fr/premier-ministre/le-nouveau-grand-paris-pour-une-region-competitive-et-solidaire

Métropole du Grand Paris : C’est l’outil de gouvernance du Grand Paris qui vient d’être voté par le parlement. Il était l’objet de tous les débats de ces derniers mois. Elle est la structure qui aura la charge de transformer les projets et études menés par les établissements ci-dessus en réalité concrètes. Le texte doit à présent repartir à l'Assemblée nationale, après quoi il devrait être examiné par une commission mixte paritaire, qui sera chargée de trouver une version commune aux deux chambres.

Nous saurons alors enfin quel seront définitivement son périmètre, ses missions, ses relations avec les collectivités du périmètre territoire concerné, sa composition selon une logique intégrée ou décentralisée…
http://www.senat.fr/dossier-legislatif/pjl12-495.html


Un débat politique autour de la gouvernance…

« Le Nouveau Modèle Français doit s’incarner au plus haut point dans cette région particulière, la plus riche de France, la plus peuplée mais aussi la plus contrastée ». Jean-Marc Ayrault, lors de sa présentation du nouveau Grand Paris le 6 mars posait l’importance qu’il mettait dans ce projet et en creux, dans l’organe de gouvernance à ériger et qui devra porter en lui la philosophie par laquelle le gouvernement entend mettre en œuvre sa politique sur l’ensemble du territoire.

Les premiers débats et le premier rejet du sénat le 7 juin fixent bien les différentes questions et choix stratégiques quant au mode de gouvernance. A ce stade le texte prévoit la création de la Métropole au 1 er janvier 2016. Elle serait un super EPCI composé de 124 communes et des 4 départements centraux (Paris et petite couronne) et leur 6,5 millions d’habitants au lieu des 10 millions de la zone initialement envisagée (évitant ainsi une région bis), et la transformation  en son sein des établissements publics de coopération intercommunale et la création de conseils de territoire.

Les débats n’ont pas manqué notamment autour des craintes suivantes :  

une hégémonie qui écraserait la légitimité des communes de  première couronne : 

  • la césure entre grande et petite couronne puisque le projet prévoit que la première pourrait s’organiser en interco quand les secondes seraient transférées à la future métropole du Grand Paris
  • la transformation des petites communes en mairies d’arrondissement
  • la création d’un monstre administratif

 

D’autres ont fait état de leurs visions en préconisant des modes de gestion alternatifs :

  • fusion du département de Paris et les départements de la petite couronne,
  • périmètres différents pour le logement, les mobilités et le développement économique,
  • gouvernance confiée à la Région,

 

Finalement deux approches de la gouvernance se sont affrontés, l’une intégrée et l’autre plus décentralisatrice.


Des débats politiques qui ne doivent pas faire perdre du vue les enjeux du Grand Paris

Le transport, dont le projet le plus concret est aujourd’hui le métro express, s’ il est la colonne vertébrale du projet du Grand Projet n’en reste pas moins qu’un élément du tableau. C’est aujourd’hui plus de 650 projets qui ont été recensés.  Ainsi, Pour Bertrand Lemoine, exDirecteur de l’atelier international « raconter le Grand Paris, c’est raconter des histoires qui s’entremêlent pour tisser un récit commun : celui de la construction d’une métropole vivante, multiple, solidaire et durable.

Il n’y a donc pas un seul grand projet du Grand Paris, avec un début et une fin, mais plutôt une constellation de plus de 650 projets de développement urbain, petits et grands, qu’il s’agit de réunir dans une vision métropolitaine partagée. Certains sont en gestation depuis longtemps, beaucoup sont en cours de réalisation, d’autres ne verront le jour que dans une ou deux décennies »

Il est incontournable que cette constellation soit mise en cohérence et ces projets mis entre les mains d’un pilote unique et identifié.

En effet, au-delà du métro express, c’est l’urbanisme, l’emploi, le développement économique, la solidarité entre les territoires, l’environnement, et leurs liens les uns aux autres qui sont les enjeux du Grand Paris – quelques exemples  :

 

  • Côté environnement, le Grand Paris pourrait être un outil de préservation des ceintures vertes du territoire mais aussi de la Seine, qui au delà de son atout environnemental,  est un vecteur de développement économique,
  • Pour le développement économique, il doit permettre une plus grande solidarité entre les territoires et permettre l’implantation de sources d’emploi mieux réparties,
  • En matière de transport, Grand Paris sera l’occasion de repenser la route et les modes de transport en intégrant  les pratiques nouvelles de transports,
  • Concernant l’urbanisme, la métropole ne doit pas rater « l’intensification » , selon le modèle des villes compactes, par opposition à un étalement urbain. Cette intensification nécessitera de nombreux aménagements. Le développement des transports permettra quant à lui la création de nouveaux centres urbains. Par ailleurs les quartiers dits sensibles  pourront voir dans ce Grand Paris l’opportunité du désenclavement social, économique, culturel…
  • Enfin dans le domaine de l’architecture, de grands projets sont « sur plan » pour renforcer encore la visibilité du Grand Paris et ce, sur tout l’arc de la Métropole.

Tous ces thèmes sont liés, ils s’impactent et se nourrissent les uns les autres. Leur mise cohérence est difficilement concevable sans un mode de gouvernance solide pour le grand Paris.

En cette période pré-électorale qui s’ouvre déjà par des affrontements très violents au sujet des réformes en cours ou à venir (cf réforme des rythmes scolaires), gageons que les débats politiques de ces prochains mois n’auront pas raison de la construction de cet outil de gouvernance à qui il reste quelques mètres à parcourir sur le circuit législatif pour devenir réalité.


 

>>> retour au Corner RH