Accueil > Corner RH > Organisation de la fonction RH > Plaidoyer en faveur du renforcement du professionnalisme dans les RH
Partager Partager Imprimer
Partagez cet article

Plaidoyer en faveur du renforcement du professionnalisme dans les RH

Publié le 19 Mars 2013

Un ouvrage récent (JF Amadieu : "DRH, le Livre Noir", Le Seuil, 2013) a suscité beaucoup de débats au sein de la communauté RH. Au-delà de certaines conclusions polémiques, cet ouvrage pose la question du professionnalisme dans les RH. Régulièrement contesté, en effet, ce professionnalisme doit être renforcé par des démarches de certifications ou l'établissement de "HR Roadmaps".

Charles-Henri Besseyre des Horts,
Senior Advisor Obea
Professeur Associé HEC Paris


Un  ouvrage qui  met en lumière des réalités qui dérangent

Il n'est pas si courant qu'un livre sur les DRH, et leurs pratiques,  fasse l'objet d'une aussi large  couverture médiatique au moment de sa sortie. C'est pourtant le cas du dernier livre de Jean-François Amadieu[1] , Professeur à la Sorbonne,  qui a provoqué des réactions  multiples, favorables et défavorables, tant les pratiques RH passées au crible par l'auteur  (principalement recrutement, coaching et diversité) peuvent  tout autant s'appuyer des approches reconnues et normées que d'autres que l'on peut qualifier au mieux de "fantaisistes".

Au-delà de certaines affirmations un peu hâtives voire caricaturales, la plupart des constats  détaillés dans le livre sont étayés par des  travaux de recherche, principalement étrangers,  solides et reconnus sur le plan scientifique. Même si certaines réactions négatives remettent en cause les conclusions de Jean-François Amadieu en soulignant, par exemple, que ce livre "date de 30 ans", faut-il pour autant  ignorer son appel à plus de professionnalisme dans le champ des Ressources Humaines (RH) ?


Un professionnalisme contesté

La question du professionnalisme de la fonction RH se pose, en effet, régulièrement lorsqu'on analyse, par exemple, les parcours des DRH. Il est assez frappant de constater qu'une majorité de DRH récemment nommés dans les entreprises  du CAC 40 n'ont pas d'expérience du domaine fonctionnel RH. La plupart d'entre eux (elles)  viennent d'autres fonctions (Finances, Marketing…) ou des métiers opérationnels sans avoir eu de parcours de professionnalisation dans le métier des ressources humaines.

La fonction RH reste la seule grande fonction de l'entreprise dont on peut prendre le leadership sans  avoir nécessairement une compétence particulière dans le domaine puisqu'il s'agit avant tout d'asseoir la crédibilité de la fonction auprès des autres dirigeants fonctionnels ou opérationnels. Il est vrai cependant que les entreprises compensent le manque d'expertise fonctionnelle du DRH par un équilibre des compétences plus spécialisées au sein de l'équipe de la DRH. On peut néanmoins s'interroger sur la croyance selon laquelle les actions dans le domaine des RH relèvent plus du bon sens que d'une véritable expertise.


Vers le développement d'un nouveau professionnalisme dans les RH

Il y a donc une nécessité pour la fonction RH de s'interroger sur les moyens à mettre en oeuvre pour renforcer son image d'une fonction aussi professionnelle que celle dont bénéficient aujourd'hui les autres grandes fonctions de l'entreprise. Pour ce faire, les anglo-saxons n'hésitent pas à mettre en oeuvre des démarches de certification des professionnels RH comme le font depuis longtemps les Britanniques avec les certifications du CIPD[2]. Sur le plan des formations, la plus grande association Américaine de responsables RH, la SHRM[3], a proposé en 2010 un guide très complet  sur le contenu des formations RH dans le souci de mieux encadrer les parcours de professionnalisation des futurs  responsables RH. 

Au niveau des entreprises elles-mêmes, les enjeux de la professionnalisation des RH sont clairement exprimés par la volonté de certaines grandes entreprises,  accompagnées notamment par le Groupe Obea,  de revisiter le rôle et le positionnement de leur fonction RH en définissant de nouveaux modèles RH  ("HR Roadmaps")  dans lesquels sont revus, en particulier, les modes de gouvernance de la Fonction RH,  les parcours de formation et les carrières des professionnels RH. Par ailleurs, l'universalisation des RH dans le contexte de la globalisation, comme le note Jérôme Miara[4] , devrait contribuer au renforcement d'un nouveau professionnalisme RH qui allie une approche simultanément plus qualitative et plus systémique.


Un débat utile ?

Fallait-il la sortie d'un ouvrage polémique pour engager le débat sur certaines pratiques RH ? On peut en discuter mais il n'en reste pas moins que les DRH ont tout à gagner en interrogeant régulièrement le bien-fondé de certaines pratiques qui tiennent  souvent plus de l'effet de mode que de la satisfaction réelle des attentes de leurs parties prenantes (managers, collaborateurs, représentants du personnel…). Dans le souci de développer plus de professionnalisme dans leurs pratiques RH, la  lecture d'ouvrages généralistes[5], proposant des cadres d'analyse et descriptions d'outils et de processus RH,  devrait pouvoir les aider à prendre le recul nécessaire sur l'exercice de leur métier.


 

[1] Amadieu, J.F. (2013)  : DRH, le Livre Noir, Le Seuil

[2] http://www.cipd.co.uk/

[3] SHRM (2010) : SHRM Human Resource Curriculum : an integrated approach to HR education, téléchargeable sur : http://www.shrm.org/education/hreducation/documents/10-0778%202011%20curriculum%20guidebook-viewonly-fnl.pdf

[4] http://lecercle.lesechos.fr/entreprises-marches/management/organisation/221167575/luniversalisation-ressources-humaines

[5] Besseyre des Horts, CH (eds) (2011): Pratiques RH au Quotidien, Dunod 

>>> retour au Corner RH