Accueil > Corner RH > Stratégies et politiques RH > Rémunérations des dirigeants : Trois réponses possibles pour les responsables RH
Partager Partager Imprimer
Partagez cet article

Rémunérations des dirigeants : Trois réponses possibles pour les responsables RH

Publié le 09 Octobre 2012

En cette période de remise en cause des rémunérations des dirigeants des entreprises publiques avec la décision du gouvernement Hollande de limiter à 20 fois leur écart de salaire avec  les salaire les plus bas de leurs entreprises , il est utile de s'interroger sur certains mécanismes d'incitation des cadres dirigeants qui sont, pour certains des observateurs les plus informés à l'origine, au moins en partie, de la crise que nous connaissons depuis 2008.

Parmi ces mécanismes les plus souvent cités comme étant simultanément  créateurs mais aussi destructeurs de valeur pour les principales parties prenantes de l'entreprise (actionnaires, clients, fournisseurs, salariés, société…), les stock-options et les fameux parachutes dorés constituent, avec d'autres formes plus traditionnelles  comme la rémunération variable (bonus) et les avantages spécifiques (dénommés  "perks" dans le monde Anglo-Saxon),  les mécanismes d'incitation les plus fréquemment utilisés dans les entreprises privées.

Ces dernières sont en effet souvent soumises à de telles pressions de leurs actionnaires que leur objectif principal a été depuis une dizaine d'années d'obtenir une rentabilité financière de 15% sur le court terme  au détriment bien souvent des autres parties prenantes qui, elles, se préoccupent  beaucoup plus du moyen et du long terme (clients, fournisseurs, salariés, société…).

Face aux questions managériales voire éthiques posées par ces modes d'incitation des cadres dirigeants, les Responsables  RH peuvent apporter trois types de réponses pour reprendre la main sur les politiques et les pratiques de rémunération des cadres dirigeants.

 

Télécharger l'intégralité de l'article au format pdf.

 

>>> retour au Corner RH