photo

La QVT à l’hôpital : du vœu à l’action

Initiée en décembre 2016, la stratégie nationale d’amélioration de la qualité de vie au travail (QVT) de l’ensemble des professionnels de santé impacte directement l’organisation des établissements sanitaires et médico-sociaux. 

Démarche vertueuse, la QVT vise à concilier l’amélioration des conditions de travail des salariés avec la performance globale des établissements et la qualité des soins. Une telle démarche qui touche au cœur même de l’organisation hospitalière ne s’improvise pas et implique méthode et plans d’action précis.

Prévenir plutôt que guérir

La démarche QVT peut être lancée de manière curative à la suite d’un incident grave au sein du personnel, mais elle est généralement due à la volonté de la direction de l’établissement de prévenir les dysfonctionnements. Cette démarche de prévention présente la double vertu de prévenir les risques psycho-sociaux et tout événement dramatique, tout en améliorant la qualité des soins et la performance hospitalière.

Comme toute mesure d’amélioration de la qualité, une démarche QVT efficace doit pouvoir être mesurable. Aussi convient-il de l’associer au baromètre social de l’établissement. Par des mesures de benchmark interne et externe, ce dernier permet d’identifier les points d’amélioration prioritaires de la QVT ainsi que les bonnes pratiques.

Intégrer la QVT dans les process de soin

Pour être efficiente, la démarche QVT doit être intégrée dans les process de soin : l’association directe des équipes à la construction des nouveaux modes de fonctionnement et des organisations favorisent à la fois l’expérience Patient et la QVT. À cette fin, les projets médico-soignants constituent des occasions privilégiées. Ils permettent en effet d’inscrire la QVT au cœur du projet et notamment de son plan d’action, en identifiant des activités risquant d’impacter la QVT et en insérant les actions correctrices à mener directement dans le fonctionnement du service.

9 février 2018


Haut de page
Haut de page